Pour mémoire, il ne faut pas oublier la création d’une section cycliste, une organisation de courses sur le circuit du tour de la ville qui connurent  un succès certain. Quelques jeunes coureurs eurent une licence de l’Union Sportive Franciscaine : les frères Chièsa, Pajor, Radaelli.

Dans les années 1920, les ressources des sociétés cyclistes étaient précaires. Rares étaient les constructeurs de cycles qui dotaient les courses des amateurs, encore plus rares les firmes industrielles et commerciales qui en faisaient un levier pour leur publicité. Les coureurs amateurs se contentaient de gagner des médailles – les rigueurs de l'existence et leur permanence dans le travail limitant leurs appétits – mais il n'en restait pas moins que la jeunesse aimait le vélo, que les supporters ne manquaient pas, alors que les moyens de subsister manquaient le plus. Rares en effet, étaient les mécènes et l'on ne pouvait espérer harponner que quelques membres honoraires. Restaient uniquement les cotisations des membres actifs qui naissaient comme les coquelicots dans la prairie, mais duraient ce que durent les roses…
- Le Lot-et-Garonne devenait une terre riche pour les cyclistes. Au seuil de la saison 1950, la monographie cycliste du département évoluait, avec le Cyclo-Club Barthéléméen, le CC de Beauville, la Pédale de Montflanquin, le CC de Casteljaloux, le VC Fumel-Libos, le SC Aiguillon, le CC Marmandais, le Guidon Agenais, le CC Miramontais, l'UCD Villeneuve, l'US Buzet, l'US Tonneins, le VC de Duras, le VC de Mézin, le VC Sainte-Livrade, l'US Francescas et le VC Néracais, soit dix-sept sociétés qui ne manquaient pas d'ambitions, d'initiatives, d'où la naissance d'une rivalité bien légitime entre les clubs. Ceux-ci se voyaient donc obliger d'amplifier leur énergie et de cultiver le culte de l'effort et de la victoire pour se retrouver parmi les meilleurs.

11.3.1924
Pedale Agenaise
C'est le dimanche 16 mars qu'aura lieu sa première epreuve importante. Cette course, ouverte à tous les coureurs nationaux, se disputera sur le parcours suivant: Agen, Laplume, Legardes, Francescas, Nérac, Port-Ste-Marie, Agen.
Les prix sont de: 100 fr., 75fr., 50fr., etc.etc.
Les engagements (2 francs) sont reçu chez M. Fournous à Agen, Jusqu'au 14 mars à 18h acconpahnés au numero de la licence.

ligne de séparation

IVe Grand Prix de Francescas (interreégion. amat. ttes. indé. ttes sauf H.C.), Par Union Sportive Franciscaine.
Vainqueur en 1947: Jacques; 80km en 1h56M

ligne de séparation

BIANCO Joseph

Nationalité : France
Naissance : 25/01/1926 Nice
Décès : 11/04/2004 Bordeaux
A vécu à Bruch (47) depuis les années 40 jusqu'à son décès.

Joseph Bianco

1948
06-06 1er du Grand Prix de la Ville de Francescas (47)
15-08 1er du Grand Prix de Francescas (47)

ligne de séparation

Francescas 1949
GP E Trézeguet

France
Date: 00-00-1949

Distance: 100 km
Route – Critérium
Départ: Francescas (Aquitaine), France
Arrivée: Francescas (Aquitaine), France
Catégorie UCI: NE
Index Principal Francescas

Résultat
1 [FRA] Manuel Bermúdez Garcia FRA En 02h 22m
2 [FRA] Jules Pineau FRA A
3 [FRA] Jacques Pineau FRA A

Manuel Bermudez Garcia

Manuel B. Garcia
Manuel Bermúdez Garcia

ligne de séparation

André Lesca, né le 26 mai 1927 à Xaintrailles. A débuté la compétition au Guidon Agenais (information sous toutes réserves) peut être en 1946, puisque sur un classement de la presse on relève un Lesca à la 5° place lors d'une épreuve courue à cette époque à Damazan. En 1947, il a compilé de nombreux succès au Vélo Club de Nérac, où il prend officiellement sa licence. C'est d'ailleurs en octobre ce cette année là, qu'il passe de 3° en 2° catégorie. Son président était alors Monsieur Berti et on vivait à peine les débuts de sa carrière. Lesca roulait sur cycle Erka, une marque fabriquée dans le Gers, son département voisin et dont l'agent était Monsieur Morretin dépositaire à Nérac. Ses principaux succès en 1948 se situent à Briac sur Trec, Cauderoue, Vianne, Sos et Aiguillon. Passe de 2° en 1° catégorie avec douze victoires. En 1949 il est toujours au VC Nérac. Vainqueur à Tonneins, Clairac, Calès en Dordogne, Casteljaloux, Villeton (près Tonneins), Cap du Bosc (près Buzet), Calonges, Francescas, Sainte-Livrade associé à Manfé lors d'une américaine, puis à Auros. Il se marie fin 1949 avec Mlle Ginette Dupuy native de Fargues sur Ourbise. Court avec Settino Perrin au VC Nérac et quitte le club présidé alors par Jean Pasquier fin 1949. Il hésite alors entre les clubs d'Agen, Marmande et de Lectoure mais finit par signer en 1950 pour le Guidon Agenais. A pratiqué le cyclo-cross et la piste en complément de ses aptitudes pour la route.


Date de naissance: 01-01-1921
Lieu de naissance: Carcassonne (Languedoc-Roussillon), France
Date de décès: 20-01-2016
Lieu du décès: Saint-Nauphary (Midi-Pyrenees), France

ligne de séparation

Claude Magni (participation à trois Tour de France 1973 à 1977

11 septembre 1950 , à Saint-Maixent (Deux-Sèvres) - décédé 2017

1968 succès à Francescas

Claude Magni