Francescas et son monde économique ancestrale

En France, l'agriculture joue un rôle important dans l'aménagement du territoire et la gestion des paysages, y compris dans les zones rurales défavorisées par leur structure de surface, leur climat et leur potentiel agronomique. Le secteur alimentaire (qui, au sens large, comprend à la fois les entreprises agricoles et les entreprises de transformation) est d'une grande importance économique, tant pour la vitalité sociale et économique de nombreuses zones rurales que pour la balance commerciale nationale.
Le développement historique de l'agriculture, du commerce et des diverses activités en Gascogne est peu connu.

Pour obtenir une image complete de l'histoire d'une commune, il ne suffit pas de collectionner les dates et évenements pour obtenir une liste chronologique! Pour connaître les raison des évolutions avantageux et les périodes hostiles à une agriculture favorable il faut surtout connaître son environnement climatique et la vie sociale qui en découle.
Les conditions climatiques forment la qualité nutritionnelle des aliments et notre façon de nous nourrir impacte directement non seulement notre santé, mais également l'environnement, et a des répercussions sociales et économiques considérables.

Vous trouvez ici une chronologie climatique du dernier millénaire en Europe!

Dans la cas de Francescas, non-favorable a une industrialisation, c'est l'agriculture qui a pris la place dominante dans l'activité des habitants.
Mais une deuxième activité a su se faire une place, les tisserand. Mais finalement cette activité est également liée à une resouces bien naturelle, le lin qui a poussé dans les champs.

Lors de la division, en 1791, de la France en départements, districts, cantons et communes, on attribua au district de Nérac, les cantons de Francescas, de Montcrabeau et de Lamontjoye. Les districts furent supprimés par la constitution de l'art. IV, et tout le département de Lot-et-Garonne devint justiciable d'un tribunal unique établi dans la ville d'Agen. La constitution consulaire de l'an VIII ayant réduit le nombre des cantons, et divisé les départements en arrondissements , les cantons de Lamontjoye et de Montcrabeau furent supprimés au bénéfice de celui de Francescas, lequel se trouve dans l'arrondissement de Nérac et, par suite, justiciable du tribunal établi au chef-lieu de cet arrondissement.
Le canton de Francescas a un bureau de l'enregistrement et des domaines, un bureau de la poste aux lettres qui dessert tout le canton, un commissaire de police, une brigade de gendarmerie a pied et deux perceptions, dont l'une établie à Francescas pour les communes de Fieux, de Francescas , de Lasserre et de Montcrabeau ; l'autro établie à Lamontjoye , pour les communes du Nomdieu, de Lamontjoye et de St.-Vincent.


En ce qui concerne le culte, il y a une cure, dix succursales et neuf annexes ou chapelles; ce sont :

Francescas, cure, avec une annexe à Saint-Ourens ;
Artigues, succursale, avec une annexe à Marcadis ;
Beaulens, succursale ;
Saint-Cirice, succursale, avec une annexe à Gardère ;
Fieux , succursale ;
Lahitte , succursale, avec une annexe à Pouy-sur-l'Qsse ;
La Montjoye, succursale, avec uno annexe à Laplagne ;
Lasserre, succursale;
Montcrabeau, succursale;
le Nomdieu, avec une annexe à Poussac et une autre à Bonnefon ;
Saint-Vincent, succursale, avec une annexe à St. Lary
L'annexe de Daubeze dépend de la succursale de Pachas, arrondissement d'Agen.
Les portestants ont à Garlies, commune de Fieux, un temple qui appartient à l'église consistoriale de Nérac.

Ce même canton compte sept institutour's primaires communaux . Des soeurs de Saint-Anno tiennent
à Francescas une école primaire pour les jeunes filles.

La superficie du canton de Francescas , d'après le cadastre dressé en 1812 , est de 13,813 hectares 77 ares 82 centiares.
Quant à la population, elle en était, lors du recensement fait en 1851, de 6000 habilants . Mais celui de 1801 ne l'a élevée qu'à 6,382 , dont 3,220 du sexo masculin , et 3,103 du soxo feminin , tous catholiques , à l'exception de 135 protestants, et sur lesquels il y a 1,102 habitants de populations agglomérées. Diminution de 317 habitants sur la totalité . A la même époque de 1851,le produit d 'un centime, imposé sur les quatre contributions directes y était de 0,77 fr .
Baigné'à l'Est par les deux Auvignons et à l'Ouest par la Baise, celle - ci ayant un port, en aval du pont de Lasserre, le canton de Francescas est desservi:


1° par la route impériale n° 130 , d'Auch à Port-Sainte·Marie, traversant la commune de Montcrabcau;
2 par la route impériale n° 134, d'Agen à Bayonne, traversant les communes de St- Vincent et de Lamontjoye;
3° par le chemin de grande communication n° 12 , de Nérac à Lecloure, prenant la route impériale n° 130, passant å Lasserre, Francescas et se dirigeant sur Ligardes (Gers) où ce chemin coupe la route impériale n° 131 ;
4° par le chemin de grande communication n° 31, d'Astaffort à Nérac, traversant les communes de Lamontjoye, Saint-Vincent, le Nomdieu et Fieux
5° par le chemin de grande communication n° 37, de Moncaut à Condom, traversant la commune de Fieux, Francescas et Montcrabeau
6° par le chemin de grande communication n° 40, de Francescas à Réaup, prenant la route impériale n°130, vis-à-vis le château de Lasserre, traversant la commune de Montcrabeau , et se dirigeant sur Mézin ;
7° par le chemin d'intérêt commun n°10, de Mézin à Montcrabeau ;
8° par le chemin d 'intérêt commun nº 32 , de Francescas à Nérac :
et 9° par le chemin d 'intérêt commun nº 87 , de Fieux à Bruch .

Productions. - Beaucoup de blé froment et peu de seigles ; des avoines et mais ; légumes et menus;
grains ; lins et chanvres ; pommes de terre et botteraves ; vins , prunes et fruits de toute espéce ; foins et fourrages ; bestiaux de grosse et menue corne ; chevaux, anes, mulets et cochons ; peu de laine ; bois de chauffage et de construction.
Industrie et patentables (assujetti à la patente, taxe payée autrefois par certaines professions, devenue la taxe professionnelle):
Deux docteurs en médecine , trois officiers de santé, un pharmacien, cinq sages-femmes , trois notaires , un greffier , un huissier, trois agents d'affaires, un entrepreneur de travaux publics , trois arpenteurs , deux adjudicataires de droit de halle , de place et de marché, un loueur de chaises, deux exploiteurs de carrières, dix moulins à eau pour le blé , faisant vingt-deux paires de meules, sept moulins à vent, faisant neuf paires de meules, une machine à battre le blé , cinq pressoirs à manège, trois tuileries , trois blattiers avec voiture, quinze boulangers et un fournier, six bouchers, quatre aubergistes, cinq cabaretiers, deux gargotiers, un café, un fournisseur d'objets de consommation dans un cercle, onze épiciers , trois marchands de tissus, un tailleur, un perruquier, cinq bottiers ou cordonniers, deux sabotiers, un maçon, cinq charpentiers , sept forgerons, un taillandier, trois charrons, cinq menuisiers, trois plâtriers, un fabricant do chaises communes, un fabricant de chaises fines, quatre courtiers de bestiaux, un marchand de chevaux , un marchand de cochons, un marchand de moutons , un vétérinaire, un maréchal-ferrant , un hongreur , un voiturier à équipage, deux patachiers ; ce canton n'a qu'un bureau de tabac.


Il se tient, dans le canton de Francescas, 13 foires
annuelles , dont 7 au chef-lieu , savoir :
la 1er, huit Jours avant le lundi gras,
la 2°, le 8 mai,
la 3°, le premier lundi de juin,
la 4°, le 14 août,
la 5°, le 6 septembre,
la 6°, le 21 novembre,
la 7°, le 28 décembre ;
deux à Fieux, savoir : le 13 mars et le 28 juin ;
et quatre à Lamontjoye, savoir :
la 1", le 11 mai,
la 2° , le 22 juillet ,
la 3° , le 4 octobre,
la 4», le 6 novembre. L'on n'a pas établi de marché dans ce canton.


Au quartier de Daubèze, commune de Lamontjoye , on trouve un souterrain de quelque étendue ; à Laplagne, même commune, des restes romains ; a Bax, commune du Nomdieu, un tumulus (i), et au lieu dit " de Purgatoire", un vaste souterrain qu'auraient hanté les fées. Le village même du Nomdieu a conservé de belles ruines du manoir de ses commandeurs. Il ne faut pas non plus dédaigner le château de Lasserrc ; et sous un point de vue plus relevé , nous mention nons aussi les reliques de Saint-Louis que possède l'église do Lamonijoyo. L'ancienne voie romaine dite La Peyrigne touche à la commune de Lamontjoye.
Enfin pour ce qui est des hommos notables qu'a produits le canton de Francoscas , nous renvoyons nos lecteurs à la Biographie de l'arrondissement de Nérac, articles Aux (d)Bigos, Brousteau, Cardeillac, D'Auson, Clairin, Ducos de Lahitte, Dugarcin , Dupin de Belloc, Duprat de Mesailles , Labat, Laffite, Lartigue, Lagraule, (Descamps de) Bloulin.

Lors de la division de la France en département, districts, cantons et communes, Francescas devint le
chcf-lieu d'un canton qui faisait partie du district de Nérac, et relevait du tribunal do ce district. En l'an IV, le tribunal civil d'Agen connût de tous les procès intentés dans le département, et depuis l'an VII, la même ville de Francescas est entrée dans l'arrondissement de Nérac, et dans le ressort du tribunal établi au chef-lieu de cet arrondissement. Elle a, outre le siège de la justice de paix, un bureau de l'enregistrement et des domaines, un bureau de la poste aux lettres, lequel dessert tout le canton, un commissaire de police, un percepteur pour les communes de Fieux, Francescas, Lasserre et Montcrabeau, et une brigade du gendarmerie à pied.
Cette ville a raison de sa configuration nous paraît antérieure à la fondation de diverses bastides qui
s'élevèrent dans l'Agenais aux XIIe et XIIIe siècles.
En 1787, c'est M. Philippe Dijon, chevalier, baron de Monteton, qui était comte de Lasserre, et coseigneur de la ville et juridiction de Francescas.


La superficie de la commune de Francescas, d'après le cadastre dressé en 1842, est de 2,122 hectares 02
arcs, 01 centiare dont 1,440 hect. 41 a. 74 c., en terres et.joalies; 173 hect. 21 a. 55 c. en prés; 230
hect. 17a. 20c. en vignes; 132 hect. 04 ares 08 c. en bois ; 40 hect. 48 a. 20 c. en pâtures ; 0 hect. 05 a. en friches ; 10 hect. 04 a. 40 c. en jardins; 7 hect. 7 a. 40 c. en superficie de bâtiments ; 44 a. en églises et cimetières ; 51 hect. 02 a. 72 c. en chemins et places publiques; 3 hect. 32a 02 c. en presbytère et jardin de presbytère.


D'après le recensement opéré en 1851, la population de la commune de Francescas s'élevait ù 1148 habitants. Celui de 1801 ne l'a porté qu'à 1112, dont 555 du sexe masculin et 557 du sexe féminin, tous catholiques, sauf 13 protestants, et dont 404 habitants de population agglomérée. Diminaution sur la totalité de 30 habitants. — A la même époque de 1851, le produit d'un centime imposé sur les quatre contributions directes y était de 111 fr.
Productions : Des blés froment, peu de seigles ; des avoines et maïs ; légumes et menus grains; pommes
de terres et betteraves ; vins, prunes et fruits de toute espèce ; des foins et fourrages ; des bestiaux de grosse et menue corne; chevaux, ânes, mulets et cochons ; laines, bois de chauffage et bois de construction.
Culte et instruction publique : La cure de Francescas a une annexe ou chapelle à St-Orens. Une maison
des sœurs de Ste-Anne tient, dans la ville de Francescas, une école primaire pour les jeunes filles.
Il y existe aussi un instituteur primaire communal.


Industrie et patentables
(assujetti à la patente, taxe payée autrefois par certaines professions, devenue la taxe professionnelle)
3° classe, un pharmacien;
4° classe, un aubergiste ;
5e classe, trois boulangers, un fournisseur d'objets de consommation, dans un cercle ;
6° classe, trois bottiers ; un boucher; un cabaretier; doux charpentiers ; un charron; deux
forgerons; un maçon; deux menuisiers; un plâtrier; un marchand de tresses ;
7e classe, un épicier regrattier; un gargottier; un hongreur; un patachier;
8° un fabricant de chaises communes; un sabotier; T. 0. un loueur do chaises ; un adjudicataire de droits de halle et de marché , T. D. un docteur en médecine ; un greffier de la justice de paix ; Un huissier; un notaire ; un officier de santé; un vétérinaire; un exploiteuse carrières ; deux moulina à eau, pour les céréales, l'un dit à Arnês, l'autre a Vieumont et présentant dans leur ensemble quatre paires de meules; et un pressoir à manège,' avec un cylindre.
En outre, la ville de Francescas possède trois sages-femmes et un bureau de tabac.


Foire de Francescas :
La première, huit jours avant le lundi gras ;
la deuxième le 8 mai ;
la troisième le l* lundi de juin;
la quatrième, le 14 août;
la cinquième, le 6 septembre ;
la sixième, le 21 novembre ;
et la septième, le 8 décembre de chaque année.

La commune de Francescas bordée à l'ouest par l'un des rieux ruisseaux dits l'Auvignon, est en relation, au moyen du chemin de grande communication n° 12 de Nérac à Lectoure, d'un bout de ce chemin, avec la route impériale n° 131, d'Agen à Bayonne.
Dans cette double direction, la ville de Francescas se trouve à 33 kilomètres environ d'Agèn, à 13 kilomètres environ'dé Nérac, et ét 18 kilomètres environ de Condom, mais au moyen du chemin de grande communication n° 37, de Moncaut à Condom, Francescas a une voie plus directe pour parvenir à cette dernière ville, de même qu'au moyen du chemin d'intérêt commun n° 32, Francescas a une voie plus directe
sur Nérac. (Source: Dictionnaire Géographique, Historique et Archéologique - L'arrondissement de Nérac par M J.-F. SAMAZEUILH
Avocat, membre de la Société d'Agriculturo, Sciences et arts d' Agen , et Membre correspondant de l'Académie nationalo de Bordeaux, : 1881)