Les actualités de l'économie et de la vie sociale à Francescas

ligne de séparation

Lot-et-Garonne : un bilan estival positif pour les élus d'Albret Communauté

Publié le 23/09/2022

Ce mercredi soir, les élus d'Albret Communauté faisaient leur rentrée, avec le premier conseil communautaire depuis juin dernier. Le rendez-vous avait été fixé dans la salle des fêtes de Sos pour l'occasion. Durant un peu plus d'une heure et demie, les élus ont abordé plusieurs points dans un climat relativement serein et détendu.
Des bons et des mauvais points

Les délibérations ont toutes été adoptées, une grande majorité d'entre elles l'ont été à la majorité. Les quelques débats ont surtout porté sur les finances, en particulier sur l'instauration de la taxe GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations). Il s'agit d'une taxe additionnelle dont le montant est réparti par l'administration fiscale sur les taxes locales.
Le produit de cette taxe est arrêté chaque année par l'assemblée délibérante lors du vote du budget, dans la limite d'un plafond fixé à 40euro; par habitant résidant sur le territoire.
Suscitant forcément des interrogations, elle a contraint le président d'Albret Communauté, Alain Lorenzelli, à s'en expliquer durant de longues minutes. Le reste de la séance a été relativement calme.

Interrogé en fin de séance, Jean-François Garrabos a fait le point sur l'Albret Jazz Festival.
Il y a eu plus de 1 000 entrées supplémentaires par rapport à l'année précédente. Les engagements ont été tenus, "et c'est une belle réussite ", expliqua le maire de Feugarolles et président de l'office de tourisme de l'Albret, qui espère faire encore mieux dans les années à venir;. Alain Lorenzelli soulignait aussi le travail effectué par les entreprises et les partenaires, à l'image du SMICTOM, très attaché sur le plan du tri sélectif. Le président d'Albret Communauté en a aussi profité pour remercier la ville de Nérac de lui prêter un site adapté pour les festivités.

Concernant le LudO Parc, avec près de 40 000 entrées effectuées sur les mois de juillet et août, il a entièrement convaincu les élus.
Le concept est bon, il a trouvé sa clientèl, a confirmé Jean-François Garrabos, avant de poursuivre.Cela valide les objectifs fixés : sécurité, propreté et sourire ;. Reste désormais à corriger les quelques petits contretemps entrevus cet été, même si ce n'étaient que des détails. À l'issue de la séance, les élus se sont retrouvés autour d'un verre de l'amitié proposé par la mairie de Sos, et son maire Didier Soubiron. Le prochain conseil devrait avoir lieu début novembre du côté de Francescas.

ligne de séparation

Une enquête publique sur le déplacement des chemins ruraux
15.9.2022
"Une enquête publique va être ouverte, relative à plusieurs projets communaux : le déplacement du chemin rural dit « de Jardin à Sauvage », le déplacement de la voie communale 202 de Bassaoure, l’aliénation du chemin rural de Saint-Orens au Pont de Tricoutet, de celui dit ancien chemin de Nérac à Saint-Orens ainsi que du chemin rural de Bigos à Saint-Caprais et de Saint-Caprais à Bacqué.
Michel Seguin a été désigné en qualité de Commissaire enquêteur. Les pièces du dossier, ainsi qu’un registre d’enquête seront déposés et consultables en mairie du 29 septembre au 14 octobre, aux jours et heures habituels d’ouverture. Chacun pourra prendre connaissance du dossier d’enquête et consigner éventuellement ses observations.
Le commissaire enquêteur accueillera le public pour recevoir les remarques en mairie, le 29 septembre de 10 à 11 heures et le 14 octobre de 10 à 11 heures. À l’issue de l’enquête publique, le rapport et les conclusions pourront être consultés à la mairie de Francescas pendant un an, à compter de la clôture de l’enquête publique."

ligne de séparation

Francescas - se meurt-il doucement?

Cavalcade FrancescasVoici une photos d'une cavalcade à Francescas, un moment de fête

Quand on a connu Francescas depuis quelques années, on constate malheureusement une baisse d'activité dans différentes domaine du village, une réduction douloureuse de la vie sociale, un manque de vitalité en générale.
Quand on a connu les cavalcades, les concerts de l'harmonie, les fêtes de pentecôte, de la musique, les thés dansant, les cracheurs de cerise et la fête des fraises, qui ont accompagnées les villageois depuis des décennies, alors on a le cœur lourd aujourd'hui on constatant une absence de tous ces moments de joie et bonheur.
Bien sûr il avait le Corona-Virus, une baisse de l'activité sociale imposé par les restrictions gouvernementale et la peur de chacun concernant la possibilité d'une contamination.
Mais depuis la vie a repris, les hôtels et restaurant se remplissent à nouveau avec des clients à la recherche du plaisir, afin d'oublier les moments difficiles.
Mais Francescas reste silencieux, reste enfermé sur soi-mêmes, les rues sont désespérément vide le matin,l'après-midi et le soir.
Ce week-end passé il y avait que dix personne pour un thé dansant, qui bien sûr a été annulé sur le champ.
Exception faite autour de la Boulangerie et la station de service, ou le villageois peuvent s'approvisionner fort heureusement.
Alors quelle est la raison de ce triste constat?
Est-ce que les deux années passées ont démoralisées nos citoyens? Est-ce que l'âge d'une partie de la population a pris le dessus et empêche nos ami(e)s de retrouver le rythme de la vie habituel? Est-ce que la transition entre les aînées, qui habite plutôt dans le centre du village et la jeunesse nouvellement arrivées, qui a prie domicile dans des quartiers autour de Francescas, ne fonctionne plus comme dans les générations nées avants?
Est-ce que la mairie pourra jouer un rôle plus dynamique dans cette situation? Le sydicat d'initiative a-t-il cherché toutes les solutions possibles? Comment évaluer la situation pour comprendre les raisons et trouver les remèdes.
La Culture, au cœur de notre construction intime et de notre cohésion sociale, a été très durement touchée par la crise sanitaire. Peut-être le moment est venu de moderniser l'offre, moderniser les association qui travaillent avec amour à la création des événements, intégrer aux fêtes dansantes le week-end des orchestres pour les moins âgés, voir les jeunes?
Si nous arrivons pas à intégrer la jeunesse de Francescas dans la vie sociale, alors Francescas va mourir, deviendra de dortoir de Nérac ou d'Agen.
Alors on pourra dire." Les derniers éteint la lumière"!

ligne de séparation

Les Amis de Francescas se mettent en mode reprise

vide grenier 2022

Dimanche 28 août 2022, parasols, ombrelles et chapeaux étaient de sortie et de rigueur pour le vide-greniers vide jardin organisé par l’association Les Amis de Francescas . Malgré un soleil radieux et un thermomètre affichant au plus fort de la journée quelques 31 degrés, plus d’une vingtaine de courageux exposants ont pris place dans les rues du village.
Le matin à la fraîche, les chalands ont déambulé de stand en stand avec une pause puis une reprise à la mi-journée. Une satisfaction pour l’équipe du président Yvon Bollo "pour une première et malgré la chaleur, la réussite est là. À renouveler je pense."
Une animation qui a clôturé la saison estivale avant la reprise des activités de l’association. Dès le 3 septembre à 15 heures, la reprise sonnera avec les lotos. Pour le plus grand plaisir des quelques 180 adhérents, l’éventail proposé est toujours aussi large et chacun peut y trouver son bonheur.
Scrabble, belote, randonnée pédestre, gymnastique, gymnastique sur chaise, chant libre, pédicure, bibliothèque… Quant aux voyages, le prochain est programmé au 11 septembre aux gorges de l’Aveyron. Renseignement Yvon Bollo 06.24.72.65.48"

ligne de séparation

Ils sont partis à l’Océan

les retraités en voyage

Ils sont partis en vacances, samedi 27 août 2022, direction l’océan et plus particulièrement à Seignosse où séjourneront 18 résidents des Ephad du secteur et le personnel encadrant. Un séjour à mettre à l’actif de Marie-Hélène Folch-Castillo, directrice de l’Ehpad des Prés du Moulin franciscain, infirmière et présidente de Géront’Aquitaine. Parmi les vacanciers, neuf résidents des Prés du Moulin, trois de la résidence de Burges du Passage, un de l’Ehpad d’Aiguillon, quatre du centre de La taillade et un du centre de loisirs du Saumont. Au total, un groupe de 22 personnes dont quatre accompagnateurs. Parmi ces derniers, Edmond Valay, le médecin retraité coordonnateur des Près du Moulin, et deux bénévoles, Natalie Devaux aide-soignante et Joël Vilarmet ancien cuisinier tous deux des Près du Moulin.

Un programme actif pour les seniors, pendant le séjour, découverte du littoral landais, de la forêt et la sylviculture, baignade, excursions à Bayonne, Espelette, Hossegor, Saint-Jean-Pied-de-Port classé plus beau village de France… une bouffée d’oxygène et de liberté après le Covid et la canicule. Une belle initiative et une nouvelle étape vers un retour à la normale pour les seniors. ligne de séparation

Le Covid-19 est toujours présent

Corona Virus

05.08.22

Ce n’est une surprise pour personne, le Covid-19 a touché la France avec une intensité variable au printemps. Une étude très complète de l’Inserm mesurant la présence d’anticorps au Sars-CoV-2 dans la population permet d’en prendre la mesure et d’en tirer quelques enseignements.

En mai, les chercheurs ont testé plus de 12.400 personnes pour connaître leur séroprévalence, et en ont tiré la première carte détaillée et représentative de l’immunité collective sur le territoire. Avec 4,5% d’adultes présentant des anticorps, la moyenne nationale est «proche de celle observée dans les pays européens pour lesquels des données de même type sont disponibles», écrivent les auteurs de cette étude EpiCov présentée ce vendredi. Elle est aussi cohérente avec de précédentes estimations publiées en France.

A Francescas nous ne connaissons pas les chiffres exactes et aucun nom d'une personne concerné sera publié.
Mais il est de notoriété publique que le restaurant, la boulangerie et l'épicerie avec la stations service ont été fermé ces dernières semaines dû à l'epidemie.

Le port de masque est un moyen utile d'éviter une propagations.

ligne de séparation

A Francescas, une histoire de famille au « bout du monde »

Jeannie Carrère29.07.2022

"Les réseaux sociaux ont filé un coup de vieux au café du commerce. Pas loin du coup de grâce en zone rurale. Au village France, les bistrots ont mauvaise réputation. Les ligues de morale sont passées par là. À la campagne, ils incarnent pourtant les ultimes lieux de convivialité et d’échanges. « Sud Ouest » est allé à la rencontre des derniers des Mohicans du comptoir. Aujourd’hui, rendez-vous au « Bout du Monde », ou plutôt à Francescas",
"Elle était en Indonésie quand on lui a proposé de reprendre le bar-restaurant du village. Jeannie Carrère, 35 ans, ne se doutait alors pas que le lieu était lié à son histoire familiale. « J’avais déjà travaillé dans un restaurant à Agen avec ma sœur. En 2016, j’étais en voyage. Mes parents tiennent un camion à pizzas dans le coin, et la maire leur a demandé s’ils ne connaissaient pas quelqu’un qui voudrait reprendre la boutique, qui était en liquidation judiciaire. Ils m’ont appelé et j’ai dit oui. Quand je suis rentrée à Agen dire que j’allais m’installer à Francescas, pour les gens c’était déjà le bout du monde, d’où le nom du restaurant ».
« Au bout du monde » est un restaurant d’habitués où tous les ouvriers et gens du secteur viennent prendre leur pause repas.
Histoire et cuisine familiales
En commençant à travailler ici, Jeannie se rend très vite compte que son arrière-arrière grand-mère tenait ce même café-restaurant dans les années 50, avant qu’il soit racheté à de multiples reprises. « Ce sont mes oncles qui m’en ont parlé. Le cousin de mon père est né au dernier étage ! »
Ce côté familial, Jeannie essaie aujourd’hui de le retranscrire aussi dans la cuisine de son restaurant : « Ici, on fait de la cuisine traditionnelle comme à la maison, avec des plats d’autrefois, comme de la tête de veau, des rognons ou de la langue de bœuf. Ça se fait de moins en moins. Nous, on a la volonté de perpétuer cette cuisine et de redonner vie à des morceaux de viande moins utilisés qu’avant », décrit-elle. Pour se fournir, Jeannie passe également par des entreprises familiales : « Je travaille avec des producteurs locaux, notamment pour les légumes et les viandes. » Ici, pas de carte fixe, le menu change tous les jours et s’adapte en fonction des saisons et de l’arrivage.
Elle décrit l’ambiance de la même façon. « C’est familial, c’est un restaurant d’habitués. Il y a tous les gens qui travaillent dans le coin qui viennent manger ici. C’est un lieu où tu peux laisser tes clés pour que quelqu’un les récupère, un lieu où tu viens demander de l’aide quand tu tombes en panne. »
« Ce que j’aime ici, c’est l’ambiance, la chaleur humaine »
Faire vivre le village
Derrière son comptoir, Jeannie explique avec le sourire : « Dans un village, c’est important qu’il y ait un lieu comme ça. Après, ce n’est pas l’esprit bar comme on l’avait avant, il n’y a pas que des alcooliques. À partir de certains degrés d’alcoolémie, je refuse de servir, ça en a vexé certains mais je pense que c’est mieux. » D’ailleurs, le restaurant n’ouvre que le midi, en semaine. « Des fois, les gens sont tristes de trouver les portes closes le soir », rajoute-t-elle. Mais cette organisation lui permet de s’occuper de ses enfants.
Du côté des clients, Lucie, une locale qui travaille dans le secteur, vient y manger tous les midis depuis 2019. « J’adore venir là, on mange bien. Et puis souvent, je mange seule, mais comme c’est toujours les mêmes personnes qui viennent ici, c’est sympa on se côtoie. » Joël, un autre habitué, précise : « Ce que j’aime ici, c’est l’ambiance, la chaleur humaine. Avant, c’était mort, il n’y avait plus personne. Maintenant, c’est animé, ça fait vivre le village.
Julie (à gauche) apprécie autant la cuisine que l’ambiance du lieu.

ligne de séparation

Le retour des marchés gourmands et nocturnes en Lot-et-Garonne

Publié le 28/06/2022

L'essentielIls constituent des rendez-vous incontournables de la période estivale. Chaque année, les marchés gourmands, organisés dans de nombreuses communes du Lot-et-Garonne, attirent aussi bien les touristes que les locaux.
Gastronomie, musique et convivialité sont au cœur de ces moments de partage qui font le charme de notre territoire. Tour d'horizon de ces soirées bucoliques.

Chaque année, ils sont de plus en plus attendus. Conviviaux, bons vivants et musicaux, les marchés gourmands présentent de nombreuses vertus qui attirent aussi bien les locaux que les touristes, curieux de découvrir ces rendez-vous.

En cette dernière semaine du mois de juin, ces marchés font leur grand retour en Lot-et-Garonne. Comme à Nérac, ce mardi 28 juin, sur les quais de Baïse. Avec une soixantaine de rendez-vous disséminés un peu partout dans le département, les amateurs de produits locaux et de bonne musique ont l'embarras du choix, tous les soirs de la semaine.

De l'Albret à l'Agenais en passant par le Villeneuvois, les marchés nocturnes ne manquent pas et leur succès est grandissant. Petit tour d'horizon de ces rendez-vous gourmands.

En Albret
En Albret, la saison des marchés nocturnes sera lancée donc, ce mardi, par Nérac.

Les "Mardi So Gascogne" de Nérac auront lieu tous les mardis jusqu'au 30 août à partir de 19 heures. Producteurs locaux et concerts au bord de Baïse seront là pour animer ce rendez-vous de l'été.

Le lundi, Mézin lance la semaine des marchés à partir du 4 juillet jusqu'au 5 septembre.

Le mercredi, le rendez-vous est donné à Francescas du 6 juillet au 31 août et à Sos ("Marché des producteurs de pays") du 13 juillet au 24 août.

Le jeudi, les marchés se dérouleront à Lavardac à partir de ce jeudi 30 juin jusqu'au 1er septembre et à Lamontjoie ("Marché des producteurs de pays") du 7 juillet au 1er septembre.

Les vendredis, les marchés se partageront entre Vianne ("Marché des producteurs de pays") du 1er juillet au 26 août et Le Fréchou ("Marché des producteurs de pays"), du 8 juillet au 26 août.

Les semaines de marchés nocturnes en Albret se clôtureront le samedi à Barbaste du 2 juillet au 31 août.

La commune de Saint-Laurent organise les siens, le samedi soir, à partir du 16 juillet jusqu'au 28 août.

Cette liste des marchés gourmands n'est pas exhaustive.

ligne de séparation

Vous avez une réclamation ou vous souhaiter vous exprimer,
apporter des informations en ce qui concerne Francescas,
sa région et son histoire, notre livre d'or est à votre disposition ici

ligne de séparation

Le journal der la Communauté de Commundes des Coteaux

Voici ci-dessous le lien vers le site Internet qui vous donnera toutes les informations utiles

Coteaux.albret

ligne de séparation

Livre sur Francescas - Village Millenaire

ISBN:978-2-9547690-0-4 9782954769004 (https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb454074208)
Vous souhaitez acquérir ce livre, merci de contacter le webmaster


Mentions legales | Francescas | Accueil | Mairie | Plan du site
Conception et copyright DiMilano
Mail Mairie de Francescas - webmaster:info@francescas.info