Les actualités de l'économie et de la vie sociale à Francescas

ligne de séparation
Déploiement de la fibre optique à Francescas

Août 2022

Actuellement ont peut observer près de la salle de sport R. Soucaret le déploiement de grands rouleau de cables et des machine lourdes.
En effet, il s'agit de l'installation de la fibre optique.

Au 31/03/2022, selon les données ARCEP, entre 10% et 25% des locaux étaient éligibles à la fibre optique soit 50 locaux fibrés. En un an, 50 nouveaux locaux ont ainsi été raccordés à la fibre. Les habitants de Francescas peuvent souscrire une offre internet Fibre Free, Fibre Orange ou encore Fibre Sosh.

ligne de séparation

Une activité ludique appréciée aux Près du Moulin.
Publié le 16/08/2022

Les jeudis après-midi, tous les 15 jours, l’établissement pour personnes âgées dépendantes des Près du Moulin accueille Clara, équithérapeute qui pratique la médiation animale avec ses deux poneys.
La médiation animale, aussi appelée zoothérapie, est une activité ludique proposée en maison de retraite afin de permettre aux personnes âgées de stimuler leur motricité, leur sens de l’observation, leur mémoire et leur visuel tout en mettant en avant le bien-être.

Du positif pour ces ateliers
Une activité positive qui permet de voir resurgir des souvenirs de vie mais aussi pour certains résidents de se souvenir d’une séance à l’autre du nom des poneys, indique une des aide soignantes.
Sur place, Clara vient avec du matériel pour soigner les poneys. Les résidents peuvent les brosser, les caresser, les promener. Une stimulation qui permet de faire travailler la motricité fine. Le toucher est central et apaise les résidents.
"J’ai pu remarquer que certains troubles du comportement, comme l’agitation, diminuent le temps de l’atelier. C’est également un moment agréable pour les soignants" précisent Karine et Marie-Christine.
L’animal de compagnie du résident accepté.

Entrer en EHPAD avec son animal de compagnie, c’est permis au Près du Moulin.
Nous avons fait le choix d’accepter les animaux de nos résidents. Chiens, chats, perroquet… ont ainsi intégré l’établissement. Les animaux insufflent la vie dans le lieu. Une organisation ad hoc permet d’accompagner tout ce petit monde. Si un animal pose problème, nous nous entourons des conseils d’un comportementaliste. Au décès du maître, une famille d’accueil est trouvée pour l’animal orphelin. Bien souvent ils sont adoptés par les salariés, précise Marie-Hélène Folch Castillo, directrice de l’établissement.

ligne de séparation

Des retrouvailles en chansons pour les chanteurs locaux et namurois

15.8.22

Cantaben 2022

"Les membres de la chorale Se Cantaben ont accueilli, lundi 8 août, les quarante Molons de la Société royale Moncrabeau de Namur, sur les bords du lac de la salle des fêtes, pour une journée conviviale.
La structure belge allie au folklore namurois, la philanthropie et l’art oratoire de la menterie, d’où sa présence en Albret pour le 50e anniversaire du Festival des menteurs de Moncrabeau, le village voisin.
La chorale Se Cantaben avait été accueillie chaleureusement à Namur en début juin. De cette rencontre, une alchimie s’est créée entre les deux associations et la chorale avait eu l’immense honneur de chanter au Théâtre royal de Namur en compagnie des Molons.
Les retrouvailles ont eu lieu en terres lot-et-garonnaises autour d’une auberge espagnole préparée par les choristes. Après les échanges des mots d’accueil par les présidents de la chorale locale, William Boyd, et des Molons, Dominique Liègeois, les agapes ont commencé. Mais cette rencontre ne pouvait pas se faire sans chanson. Des répertoires bien différents pour chaque chorale, chants populaires wallons et chants gascons ont ponctué cette fête."

ligne de séparation

Le Covid-19 est toujours présent

Corona Virus

05.08.22

Ce n’est une surprise pour personne, le Covid-19 a touché la France avec une intensité variable au printemps. Une étude très complète de l’Inserm mesurant la présence d’anticorps au Sars-CoV-2 dans la population permet d’en prendre la mesure et d’en tirer quelques enseignements.

En mai, les chercheurs ont testé plus de 12.400 personnes pour connaître leur séroprévalence, et en ont tiré la première carte détaillée et représentative de l’immunité collective sur le territoire. Avec 4,5% d’adultes présentant des anticorps, la moyenne nationale est «proche de celle observée dans les pays européens pour lesquels des données de même type sont disponibles», écrivent les auteurs de cette étude EpiCov présentée ce vendredi. Elle est aussi cohérente avec de précédentes estimations publiées en France.

A Francescas nous ne connaissons pas les chiffres exactes et aucun nom d'une personne concerné sera publié.
Mais il est de notoriété publique que le restaurant, la boulangerie et l'épicerie avec la stations service ont été fermé ces dernières semaines dû à l'epidemie.

Le port de masque est un moyen utile d'éviter une propagations.

ligne de séparation

A Francescas, une histoire de famille au « bout du monde »

Jeannie Carrère29.07.2022

"Les réseaux sociaux ont filé un coup de vieux au café du commerce. Pas loin du coup de grâce en zone rurale. Au village France, les bistrots ont mauvaise réputation. Les ligues de morale sont passées par là. À la campagne, ils incarnent pourtant les ultimes lieux de convivialité et d’échanges. « Sud Ouest » est allé à la rencontre des derniers des Mohicans du comptoir. Aujourd’hui, rendez-vous au « Bout du Monde », ou plutôt à Francescas",
"Elle était en Indonésie quand on lui a proposé de reprendre le bar-restaurant du village. Jeannie Carrère, 35 ans, ne se doutait alors pas que le lieu était lié à son histoire familiale. « J’avais déjà travaillé dans un restaurant à Agen avec ma sœur. En 2016, j’étais en voyage. Mes parents tiennent un camion à pizzas dans le coin, et la maire leur a demandé s’ils ne connaissaient pas quelqu’un qui voudrait reprendre la boutique, qui était en liquidation judiciaire. Ils m’ont appelé et j’ai dit oui. Quand je suis rentrée à Agen dire que j’allais m’installer à Francescas, pour les gens c’était déjà le bout du monde, d’où le nom du restaurant ».
« Au bout du monde » est un restaurant d’habitués où tous les ouvriers et gens du secteur viennent prendre leur pause repas.
Histoire et cuisine familiales
En commençant à travailler ici, Jeannie se rend très vite compte que son arrière-arrière grand-mère tenait ce même café-restaurant dans les années 50, avant qu’il soit racheté à de multiples reprises. « Ce sont mes oncles qui m’en ont parlé. Le cousin de mon père est né au dernier étage ! »
Ce côté familial, Jeannie essaie aujourd’hui de le retranscrire aussi dans la cuisine de son restaurant : « Ici, on fait de la cuisine traditionnelle comme à la maison, avec des plats d’autrefois, comme de la tête de veau, des rognons ou de la langue de bœuf. Ça se fait de moins en moins. Nous, on a la volonté de perpétuer cette cuisine et de redonner vie à des morceaux de viande moins utilisés qu’avant », décrit-elle. Pour se fournir, Jeannie passe également par des entreprises familiales : « Je travaille avec des producteurs locaux, notamment pour les légumes et les viandes. » Ici, pas de carte fixe, le menu change tous les jours et s’adapte en fonction des saisons et de l’arrivage.
Elle décrit l’ambiance de la même façon. « C’est familial, c’est un restaurant d’habitués. Il y a tous les gens qui travaillent dans le coin qui viennent manger ici. C’est un lieu où tu peux laisser tes clés pour que quelqu’un les récupère, un lieu où tu viens demander de l’aide quand tu tombes en panne. »
« Ce que j’aime ici, c’est l’ambiance, la chaleur humaine »
Faire vivre le village
Derrière son comptoir, Jeannie explique avec le sourire : « Dans un village, c’est important qu’il y ait un lieu comme ça. Après, ce n’est pas l’esprit bar comme on l’avait avant, il n’y a pas que des alcooliques. À partir de certains degrés d’alcoolémie, je refuse de servir, ça en a vexé certains mais je pense que c’est mieux. » D’ailleurs, le restaurant n’ouvre que le midi, en semaine. « Des fois, les gens sont tristes de trouver les portes closes le soir », rajoute-t-elle. Mais cette organisation lui permet de s’occuper de ses enfants.
Du côté des clients, Lucie, une locale qui travaille dans le secteur, vient y manger tous les midis depuis 2019. « J’adore venir là, on mange bien. Et puis souvent, je mange seule, mais comme c’est toujours les mêmes personnes qui viennent ici, c’est sympa on se côtoie. » Joël, un autre habitué, précise : « Ce que j’aime ici, c’est l’ambiance, la chaleur humaine. Avant, c’était mort, il n’y avait plus personne. Maintenant, c’est animé, ça fait vivre le village.
Julie (à gauche) apprécie autant la cuisine que l’ambiance du lieu.

ligne de séparation

Le retour des marchés gourmands et nocturnes en Lot-et-Garonne

Publié le 28/06/2022

L'essentielIls constituent des rendez-vous incontournables de la période estivale. Chaque année, les marchés gourmands, organisés dans de nombreuses communes du Lot-et-Garonne, attirent aussi bien les touristes que les locaux.
Gastronomie, musique et convivialité sont au cœur de ces moments de partage qui font le charme de notre territoire. Tour d'horizon de ces soirées bucoliques.

Chaque année, ils sont de plus en plus attendus. Conviviaux, bons vivants et musicaux, les marchés gourmands présentent de nombreuses vertus qui attirent aussi bien les locaux que les touristes, curieux de découvrir ces rendez-vous.

En cette dernière semaine du mois de juin, ces marchés font leur grand retour en Lot-et-Garonne. Comme à Nérac, ce mardi 28 juin, sur les quais de Baïse. Avec une soixantaine de rendez-vous disséminés un peu partout dans le département, les amateurs de produits locaux et de bonne musique ont l'embarras du choix, tous les soirs de la semaine.

De l'Albret à l'Agenais en passant par le Villeneuvois, les marchés nocturnes ne manquent pas et leur succès est grandissant. Petit tour d'horizon de ces rendez-vous gourmands.

En Albret
En Albret, la saison des marchés nocturnes sera lancée donc, ce mardi, par Nérac.

Les "Mardi So Gascogne" de Nérac auront lieu tous les mardis jusqu'au 30 août à partir de 19 heures. Producteurs locaux et concerts au bord de Baïse seront là pour animer ce rendez-vous de l'été.

Le lundi, Mézin lance la semaine des marchés à partir du 4 juillet jusqu'au 5 septembre.

Le mercredi, le rendez-vous est donné à Francescas du 6 juillet au 31 août et à Sos ("Marché des producteurs de pays") du 13 juillet au 24 août.

Le jeudi, les marchés se dérouleront à Lavardac à partir de ce jeudi 30 juin jusqu'au 1er septembre et à Lamontjoie ("Marché des producteurs de pays") du 7 juillet au 1er septembre.

Les vendredis, les marchés se partageront entre Vianne ("Marché des producteurs de pays") du 1er juillet au 26 août et Le Fréchou ("Marché des producteurs de pays"), du 8 juillet au 26 août.

Les semaines de marchés nocturnes en Albret se clôtureront le samedi à Barbaste du 2 juillet au 31 août.

La commune de Saint-Laurent organise les siens, le samedi soir, à partir du 16 juillet jusqu'au 28 août.

Cette liste des marchés gourmands n'est pas exhaustive.

ligne de séparation

Vous avez une réclamation ou vous souhaiter vous exprimer,
apporter des informations en ce qui concerne Francescas,
sa région et son histoire, notre livre d'or est à votre disposition ici

ligne de séparation

Le journal der la Communauté de Commundes des Coteaux

Voici ci-dessous le lien vers le site Internet qui vous donnera toutes les informations utiles

Coteaux.albret

ligne de séparation

Livre sur Francescas - Village Millenaire

ISBN:978-2-9547690-0-4 9782954769004 (https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb454074208)
Vous souhaitez acquérir ce livre, merci de contacter le webmaster


Mentions legales | Francescas | Accueil | Mairie | Plan du site
Conception et copyright DiMilano
Mail Mairie de Francescas - webmaster:info@francescas.info