Paulette Laborde : la Franciscaine

paulette laborde et l'équipe feminine
L'équipe féminine de Francescas en 1977, Paulette Laborde, c'est la plus grande./ Photo PB. - Tous droits réservés. Copie interdite.

 

Profondément attachée à sa commune, Paulette Laborde habite, à Francescas, à Petit Jougla, la maison où elle est née. Après son bac, elle choisit de s'installer dans la ferme familiale pour faire du maraîchage et vendre sur les marchés. Mais Paulette Laborde occupe une place particulière dans son village. Reconnue pour son dynamisme et son franc-parler, elle est élue en 1976, à l'âge de 22 ans, et est toujours conseillère municipale et depuis trois mandatures, elle est l'actuelle 1re adjointe du sénateur maire, Raymond Soucaret. Membre de plusieurs associations, elle s'investit totalement dans ce qu'elle entreprend. Le développement de son canton lui tient à cœur et elles s'engage auprès de Christian Lussagnet, maire de Moncrabeau et conseiller général, dont elle est la suppléante.
C'est aussi son implication auprès du club de basket-ball qui est exemplaire. Après une coprésidence avec Alain Charles pour remplacer Daniel Sartor, paulette Laborde préside seule l'US Francescas depuis trois ans.
L'histoire du club, elle l'a en mémoire. «Raymond Soucaret pourrait mieux que moi en parler. Le basket à Francescas était pratiqué dans les années 1920. Le premier terrain était sur un pré, route de Lasserre, en plein air bien sûr.

Le club à ce moment là s'appelait le "Point d'Interrogation Franciscain", ou PIF, appellation en mémoire de l'avion des aviateurs Coste et Bellonte, pour la première traversée de l'Atlantique sud sans escale en 1927, qui avait été baptisé le Point d'Interrogation.

Ce n'est qu'après guerre, que l'USF regroupant basket et pétanque succéda au PIF et prit le maillot bleu.» Et en l'an 2000, ce fut la construction de la salle actuelle résolument moderne et répondant aux normes d'homologation. Paulette Laborde fut aussi une excellente joueuse de basket, même en ayant débuté à 17 ans. Du haut de son 1,84 m, elle impressionnait. Des recruteurs de grands clubs la sollicitèrent en vain. Et Paulette Laborde n'eut de cesse de développer le basket à l'USF. «Ce sont les féminines qui jouèrent les premières en Région. Elles ont montré la voie aux garçons.» Et de fait, les seniors garçons, depuis de nombreuses saisons en Aquitaine, jouent cette année en Pré-Nationale, un niveau jamais atteint par les Franciscains. «La saison dernière fut exceptionnelle, avec cette montée dans l'élite régionale et un parcours énorme en Coupe de France.» Certes cette saison 2012-2013 marque un fléchissement dans les résultats de cette équipe. «Avouons que les circonstances ne nous ont pas été favorables. Deux joueurs blessés, l'intérieur diminué encore pas sa blessure, le départ de Lancelle, c'est beaucoup pour bien figurer à ce niveau.» Mais l'esprit positif de Paulette Laborde reprend le dessus : «La première victoire de ce week-end est un premier pas et il faut garder espoir pour la phase retour.»