Le cimetière

Au Moyen Age, le cimetière de Francescas se trouvait autour de l'église, entre son emplacement et le Presbytère d'une part et entre l'église et la Grande Rue d'autre part. voir sur le plan ici (en bas de la page).
Le cimetière actuel a dû être construite vers 1750, car selon le plan cadastral de 1810, il y avait déjà à la place de l'ancien cimetière une habitation successivement occupé par Mr. Dupin, maire de Francescas de 1803 à 1808, et ensuite par la veuve Savery d'Amblard de Moncrabeau.
Il faut noter, que jusqu'au 18e siècle, les sépultures ont souvent eu lieu dans les propriétés des défunts, et ce n'est qu'avec l'établissement des lois et règlements concernant les lieux d'inhumation et les divers modes de sépultures, notamment le décret du 23 prairial an XII (12 juin 1804) sous Napoléon, que cette pratique a été interdites.

Selon les registres paroissale des ensevelissement ont eu lieu aussi dans l'église et sur la place devant le portail, voir sous le portail, voir en chapelle qui se trouvait entre l'église et la muraille! Au 17 siècle existait même un cimitière en dehors la ville, mais le lieu est inconnu pour le moment!

Quelques exemples ci-dessous, liste non exhaustive:

1663: Décès de 'belle femmer ' de Mr. Dumouche, procureur du Roy, elle est ensevelie dans l'église au tombeau du Sieur Dumouche proche lautel

18 aoust 1663: Décès de Bourdalles, tailleur, qui a été ensevelie dans le cimetière devant l'église

1680: Décès de Marca Baisere, 12 ans, fille de Jean, est inhumé dans le cimetière de dehors la ville - signé Labat prêtre

1707: Décès de Labat, filhe de feu Sieur Joseph Labat, bourgoises de Demoiselle Izabeau Derrrey, son corps etait inhumé à l'entrée de la chapelle de Moussaron

1726: Décès de Marie Bazignan, 45 ans, à St. Barthelemi, épouse de Sieur Louis Ducos, inhumé dans la chapelle de charité dans l'église de la presente parroisse

1727: Mort de Jeanne Laborde, 30 ans, fille de feu Bernard Laborde, marechal, et de Honorette Faget - elle est tombé dans la fontaine remplissant la cruche

1728: Décès de Blaise Lestrade, bourgois, sindic de l'eglise , marguillier, 70 ans, aiant recu led Sacrements de penitence et de l'extreme onction pendant sa maladie son corps à été inhumé dans la chapelle St Nicolas au devant de la porte du clocher - Signe Cantérac prêtre

1729: Mort de Bernard Lucante, sonneur de cloche, âgé d'environ 53 ans, ayant ete frappé par la foudre dans le clocher en sonnant les cloches Son corps a etté inhumé dans l'eglise proche lautel de la chapelle St Nicolas à côté de lepicier Mr. francois Goudin et jean Barada

1732: L'an de grace mil sept cent trente deux et le ontieme jour de Juin Mr. Menaud Bazignan avocat en parlement et juge de francescas est decedé d'une mort precipité agé de quatre vingt deux ans après avoir recu le Sacrement de l'extreme onchon, Son corps a été inhumé dans la Sepulture à l'entrée de la chapelle de N.-Dame de Consolation dans la ......eglise

1733: l'an de grace mil sept cent trente trois et le quinzieme jour du mois de septembre est decedé Sieur Jean Cabos, bourgois, agé de cinquante ans ou environ apres avoir recû pendant Sa maladie les sacrements de penitence, d'Eucharistie et d'extreme onction: Son corps a ete enseveli dans l'Eglise dans La seconde sepulture du troisieme rang au devant la chapelle St Jean à la premiere place de lad sepulture du côté du pavé - et signé de Mr. Canterac, ancien curé dud Francescas et Goudin, vicaire

1735: l'an de grace mil sept cent trente cinq et le vingt dixseptieme decembre est decedée en ville Jeanne Derrey, fille de Sieur Blaize Derrey chirurgien, et de Marie Angelique payronnau, agée d'environ qutre ans et demi. Son corps à été inhumé dans leglise de la presente parroisse devant la chapelle de St. Jean 2ieme rang, 2ieme sepulture, 2ieme place pres de Joseph Bats, Jean Delor, et autres qui n'ont signé pour ne savoir de ce interpellez par moy - Soye, pretre et cure de Francescas

1736: Mort de Michel Delor, transporté à cause du cour de justice, ancien meunier, d'un coup de fusil inopinement tiré sur lebout duquel s'appuyoit led. Delor.Inhumé dans le cimetiere près d'Arnaud Lestrade et André Vacquieux

1736: l'an de grace mil sept cent trente six et le vingt deuxieme d'aoust est decedée au Jougla grand Marie-Anne Viven fille de Bernard Viven bourgois et de Demoiselle Christine Soye agée d'environ deux ans. Son corps à été enseveli dans leglise de la presente paroisse devant le marche pied del'autel ......Nicolas sepultures de ses parents à la premire place de la dite sepulture et près de Francois Laterade sonneur de cloche, et de Jean M. laboureur et autres, les quels n'ont signé pour ne savoir, de ce interpellé par moy, Labat pretre curé de francescas

1736: l'an de grace mil sept cent trente six et le cinquieme de Juillet est decedée au Maison de Bacque Antoine Bacqua, âgé de 75 ans n'ayant recu que le Sacrement d'externe-onction pendant sa maladie, non coeur de penitence et d'Eucharistie à cause d'enfantillage dans lequel iletoit tombé peu avan: son corps à été enseveli le sixieme sous le porche deleglsie de la presente parroisse au tombeau de ses ancetres contre le clocher et pres de Bertrand Lamoure et Francois Lestrade laboureurs et autres parents et amis qui n'ont signé pour ne savoir de ce interpellés par moy, Goudin

1736: l'an de grace mil sept cent trente six et le vingt troisieme de may est mort N. Viven, fils de Sieur Joseph Viven bourgois et de Marie Sarremejan mariés habitants au Jougla led. Vivent ayant été ondoyé en naissance pour un danger evident de mort, et etant en effet mon d'abord après avoir été ondoyé: Son corps à été enseveli le meme jour dans l'eglise de la presente parroisse, en Chapelle Saint Jean à la sepulture qui reste entre le côté de ....et la muraille delad. eglise à la place qui touche lad muraille en présence de M. Francous Goudin, vicaire de la paroisse, et Joseph Laborde, laboureur, led Sieur Goudin a signé avec moy non led Laborde pour ne savoir, de ce interpellé par moy Goudin

 

2 février 1807: à l'ordre du jour du Conseil Municipal la réparation de l'église , du presbytère, du cimetière et de l'église de Saint-Orens.

Mars 1810: La commune de Francescas est autorisée à s'imposer extraordinairement, en centimes additionnels à ses contributions directes, la somme de 1 196 Francs, par moitié en deux années, pour être employée aux réparations de l'église, du clocher, du presbytère et des murs du cimetière.