bastide francescas

 

Port-Sainte-Marie. 2,75 € le m3 mais pas pour tous

Publié le 21/06/2013 à 03:45, Mis à jour le 21/06/2013 à 07:47

eau potableréunion eau 47

Le maire de Francescas et sénateur honoraire Raymond Soucaret présidait hier l'une de ses dernières réunions de Eau47. Depuis deux ans, Gérard Pénidon (au second plan) et ses services travaillent à la réforme du prix de l'eau. /Photo Jean-Michel Mazet.

Le maire de Francescas et sénateur honoraire Raymond Soucaret présidait hier l'une de ses dernières réunions de Eau47. Depuis deux ans, Gérard Pénidon (au second plan) et ses services travaillent à la réforme du prix de l'eau. /Photo Jean-Michel Mazet.
[Zoomer]

Première étape de la fusée Eau 47, appliquer un tarif unique au m3 d’eau potable. C’est fait depuis hier à Port-Sainte-Marie et pour 205 communes du département.

Pour le prix du m3 d’eau potable, il y aura un avant 1er juillet et un après. À cette date, dans quelques jours, pour 206 communes (et six syndicats) qui ont confié les clés du camion à Eau47, le prix unique est de 2,75 € par m3. Il comprend des tarifs identiques pour l’abonnement et la consommation (parts syndicales et délégataire). Voté également hier à Port-Sainte-Marie, un alignement des redevances perçues pour le compte de l’Agence de l’eau Adour-Garonne.
30 € en moins

«Ce prix unique est le fruit de la fusion des territoires visant au partage et à la mutualisation des dépenses et des recettes d’Eau47» expliquait Gérard Pénidon, le directeur de ce syndicat taille XXL. Sur la facture (base de calcul les 120 m3 familiaux), les évolutions seront variables. Favorables pour des usagers qui payaient un prix haut (près de 30 € de baisse parfois), défavorables pour d’autres avec des augmentations toutefois modérées.

Le deuxième étage de la fusée doit être allumé au 1er janvier. puisque les techniciens de Eau 47 planchent déjà sur un tarif unique de l’assainissement, toujours pour les 206 communes adhérentes. Date annoncée, le janvier 2014.

Le troisième étage de la fusée, c’est d’intégrer les communes qui manquent sur la carte d’Eau 47 «pour un prix seul et unique dans le tout le département...». Sont pour l’instant exclus de cette réforme du prix de l’eau pour ne pas avoir intégré Eau 47, des syndicats (Clairac-Castelmoron, Est-Agen, Mas d’Agenais, Xaintrailles etc.) qui sont simplement «associés» au réseau né le 1er janvier dernier. Pas de date annoncée au calendrier pour l’intégration progressive de ces syndicats isolés qui ont toutefois établi un partenariat avec Eau47.

Parmi la centaine de communes qui ne sont pas entrées dans le nouveau dispositif, les 29 de l’Agglo agenaise, toujours en bisbille avec Eau47 depuis le milieu de l’hiver concernant la propriété des investissements réalisés et autres. Négociations toujours en cours. Depuis l’élargissement de l’agglo agenaise, l’AEP hors taxes oscille entre 1,63 € et 2,73 € en fonction du lieu de domicile (sources AA). L’eau a coulé sous les ponts depuis trente ans, mais ce prix unique, objectif majeur des dirigeants de l’époque, a été atteint. Pour reprendre les mots d’un élu membre d’Eau47 et poète, «la roue du moulin tourne, difficile de l’arrêter.»

ligne

Nérac (47) : tous les systèmes entre ouvertures et fermetures

Acteurs économiques. Chaque jeudi, "Sud Ouest" présente une entreprise qui participe au développement de la commune. Aujourd'hui, Komilfo, magasin appartenant à un réseau national proposant la vente et l'installation de fermetures et de vérandas.. L'entreprise organise des portes ouvertes du 24 au 26 mai.

Lorsqu’un client a un projet de construction, de rénovation de ou d’aménagement de sa maison, il lui est souvent difficile de se rendre compte de la pertinence, à partir d’échantillons ou de documents divers, des éléments à acheter. Par contre, il juge en toute connaissance de cause lorsqu’il peut examiner l’objet dans sa grandeur nature. C’est l’avantage d’un véritable showroom comme celui que propose Komilfo, commerce appartenant à un réseau national spécialisé dans la vente et l’installation de stores, fenêtres, volets, vérandas, pergolas, portes de garage, portails, automatismes.

Implanté depuis le 7 janvier dernier dans les anciens locaux de Netto, route d’Agen, Komilfo accueille les clients dans un vaste espace lumineux où l’on peut d’un coup d’œil circulaire prendre conscience de l’offre.

L’amateur de véranda s’imagine déjà chez lui en s’asseyant dans le fauteuil d’un salon ou sur une chaise autour d’une table où sont disposés quatre couverts.

Réalisation en 3D

En attendant de visionner un film sur un grand écran plat, cette première impression est confortée par la projection d’une réalisation en 3D qui lui permet de se sentir réellement installé chez lui, dans toutes les situations tout en ayant la possibilité de mieux définir ses attentes et ses besoins. Il apprend aussi que la pergola, indépendante ou adossée à la maison, gère la chaleur et la lumière grâce à des lames orientables avec des systèmes de chauffage et d’éclairage qui apportent du confort en plus. Le client peut tester les fermetures (menuiserie alu, PVC bois, volets roulants, rideaux métalliques, portails de garages, portes d’entrée…), les systèmes de protection solaire (stores d’intérieur et d’extérieur…)

« La protection solaire diminue le besoin de climatiser en été mais laisse la maison profiter des apports solaires en hiver et au printemps et économisera ainsi de l’énergie », commente Faycal Chebbi à la tête de l’entreprise possédant aussi une agence à Condom (32) et à Agen pour 14 salariés dont 6 sur Nérac. Il explique également les avantages de la domotique et des automatismes permettant d’ouvrir et de fermer sans efforts volets, portes et portails, des systèmes d’alarme…

Si la clientèle est constituée à 90 % de particuliers, Komilfo s’adresse aussi aux décideurs, aux entreprises, maisons de retraite…

23 ans de l’entreprise

« Nous pouvons proposer des financements au sein du réseau national Komilfo qui a référencé deux organismes. Fabienne est particulièrement chargée de renseigner et d’accompagner les clients à ce sujet », explique Faycal Chebbi qui insiste sur le conseil apporté y compris en se rendant sur le lieu du projet dans un rayon moyen de 50 kilomètres.

Ayant débuté en 1990 dans un atelier familial à Francescas, l’artisan s’est installé en zone artisanale de Larousset neuf ans plus tard. « Situé en fond de zone, on ne nous voyait pas. Je recherchais une visibilité », raconte le chef d’entreprise qui « ne pouvant plus évoluer, a pris l’initiative de foncer. J’ai saisi cette opportunité et effectué le forcing pour obtenir ce bâtiment avec une belle bagarre avec les banquiers », dit Faycal Chebbi avec le sourire et qui fêtera les vingt-trois ans de son entreprise le 1er août. En attendant, il encourage tous les dimanches son fils Enzo, qui se distingue à l’aile des trois quarts de l’équipe fanion de l’USN.

Portes ouvertes. Komilfo, route d’Agen. Ouvert du lundi au samedi. Portes ouvertes les 24, 25 et26 mai, de 9 heures à 19 h 30. (Mai 2013)

 

ligne

Francescas. Fusion à Groupama

Publié le 29/04/2013

Mardi, une centaine de sociétaires des caisses locales de Groupama Francescas, Lavardac, Mézinais et Moncrabeau ont participé, salle des fêtes de Francescas, à leur assemblée générale.

Présidée par Jean-Jacques Bertalot en présence du président de la fédération 47 Jean-Claude Jeansou, l'assemblée a débuté par une présentation globale des résultats de Groupama Centre-Atlantique qui enregistre une progression de 5 % par rapport à 2011. Les caisses locales de l'agence de Nérac représentent quant à elles plus de 2 500 sociétaires pour un chiffre d'affaires de 2 936 761 €. Fusion de caisses : l'annonce de la fusion de la caisse du Mézinais avec celle de Moncrabeau a été actée. Les 580 sociétaires seront donc regroupés sous la nouvelle appellation «caisse locale de la Ténérèze» au 1er janvier 2014.La marche du cœur : opération menée en partenariat avec la fondation Groupama Santé afin de récolter des dons qui serviront à aider Johanna Bertrand, docteur en biologie au CNRS de Poitiers, dans ses recherches sur la mucoviscidose. Rendez-vous est donné le 9 juin, au lac du Salabert de Lacépède. Des circuits adaptés à tous les âges sont prévus pour ces marches de l'espoir (infos : marchefondation@groupama-ca.fr). Et pour clore cette matinée dans la bonne humeur, le dernier thème «Le Rire, c'est bon pour la santé» et ses théories de vertus thérapeutiques avant de partager entre sociétaires un repas convivial.

ligne

Violence familiale et prise de stupéfiants


Elle a procédé à un bilan d’activité 2012 pour les 32 communes des cantons de Nérac, Lavardac, Mézin et Francescas .
Le capitaine Pierre Noël face aux élus des quatre cantons.

Le chef d’escadron Stéphane Balutet, commandant la compagnie de gendarmerie de Nérac, et le capitaine Pierre Noël, commandant la communauté de brigades des cantons de Nérac, Lavardac, Mézin et Francescas, soit la zone sud de la compagnie, ont présenté le bilan d’activité 2012 aux élus concernés, dont les conseillers généraux et les maires réunis dans les locaux du centre de secours de la cité.

De 32 en 2009, l’effectif, avec notamment la fermeture de la brigade de Francescas en 2011, est passé à 22, bientôt 23 aujourd’hui. En réalité en fonction des stages, des repos, etc., ce sont 12 gendarmes qui sont chaque jour à pied d’œuvre pour remplir leurs missions sur un territoire de 32 communes s’étendant sur 71 944 hectares et représentant 25 500 habitants.

Les militaires ont traité 879 courriers relatifs à des problèmes très divers, comme des signalements d’urgence du milieu éducatif, des demandes de protection d’enfant le week-end. L’accueil à la personne s’est notamment traduit par 1 760 procurations de vote.

De l’accident à la divagation d’un chien ou un cambriolage, les gendarmes ont effectué 1 128 interventions. Concernant l’activité judiciaire, 758 délits (moins 6,5 %) ont été relevés pour un taux de résolution de 33 %. Ces deux derniers chiffres doivent être modulés dans la mesure où 17 % de ces délits ont été enregistrés en guichet unique, c’est-à-dire qu’ils concernent des faits survenus en dehors du territoire d’intervention dévolu à la compagnie. Un Belge qui a un pied-à-terre en Albret a ainsi déposé une plainte pour le vol de son téléphone portable à… Paris, gare Montparnasse.
13 personnes écrouées

257 cas de délinquance de proximité (plus 14,7 %), concernant par exemple la non-présentation d’enfants, ont été instruits contre 446 atteintes aux biens comme les vols, 89 atteintes volontaires à l’intégralité physique, 45 affaires de stupéfiants et 86 escroqueries et infractions économiques et financières. Par ailleurs, 262 personnes ont été mises en cause, 65 ont été placées en garde à vue et 13 ont été écrouées.

Au-delà des chiffres, en ces temps de crise économique et sociale, les gendarmes sont plus confrontés à une violence commise dans la sphère familiale. Ils se sentent souvent seuls la nuit, les week-ends, les jours fériés où ils aimeraient être accompagnés par d’autres services, notamment sociaux.

Les victimes d’escroqueries sur Internet sont parfois des hommes âgés qui croient avoir trouvé leur dulcinée et qui peuvent débourser plus de 20 000 euros sans jamais la rencontrer.
Sécurité routière

11 accidents ont été dénombrés sur les quatre cantons pour trois personnes tuées et 10 blessées. 759 infractions au Code de la route ont été relevées, provoqués par la vitesse hors radars (335), l’alcoolémie (60) et les stupéfiants (17). Contrairement à l’alcoolémie qui baisse, la prise de stupéfiants augmente. Elle concerne toutes les catégories socio-professionnelles et l’herbe pousse bien au fin fond du département. 10/4/201

 


 

top en haut

Mentions legales | Liens | Accueil |plan du site
e-mail Mairie de Francescas 2010 -
Tous droits reserves Conception et maintenance : e-kommunikation.com