bastide francescas

L'année 1882 est marquée par un événement grave: l'assasinat
du curé de Moncabeau.

Le 28 septembre, après les vêpres, le curé Dumas, desservant de l'église du village, rejoint le maire de la commune, Ninon l'aîné, et un adjoint de ce dernier pour une partie de piquet (jeu de carte). Le neveu du maire, Antoine Ninon, venu du Haut-Rhin pour séjourner chez son oncle, tire à bout portant dans la nuque du prêtre puis sur le maite qu'il rate. L'abbé Dumas meurt deux jours après malgré l'extraction de deux balles par in chirugien. Le ciminel est arrêté er transféré à la gendarmerie de Mézin avant son emprisonnement à Nérac.
Le Mémorial agénois, qui rapporte ce fait, dit que le coupable a déclaré que, depuis plusieurs mois, il s'étoit persuadé que le curé, à l'instigation de son oncle, lui avoit fait avaler du poison, et que c'est pour cela qu'il épioit l'occasion de les trouver réunis pour les faire périr tous deux ensemble. Le malheureux jeune homme étoit peut-être en démence. Au surplus, l'instruction de la justice révélera sans doute les niotils qui l'ont porté à ce crime.
M. Ninon, très affecté par ce drame, démissionne de sa charge de maire le 5 août 1833 et meurt le 24 septembre 1834.

 

Mentions legales | Liens | Accueil |plan du site
e-mail Mairie de Francescas 2010 -
Tous droits reserves Conception et maintenance : e-kommunikation.com